Les news

12/02/2019 // Carlo Janka vide son sac

La parole de Carlo Janka est rare mais quand il ouvre la bouche, c’est qu’il a quelque chose à dire. Dans le Blick de ce matin, le Grison, qui peine à retrouver le niveau de ses plus belles années, s’est épanché sur le manque d’ambiance et de communication au sein de l’équipe suisse de vitesse: «Il n’y a pas d’émotions dans l’équipe, c’est mort... Nous n’avons pas la cohésion qu’il faudrait pour réussir en tant qu’équipe. Et la communication est mauvaise depuis très longtemps. Lors de ces Mondiaux, nous ne savions par exemple pas qui entrait en ligne de compte pour disputer telle ou telle course et s’il fallait oui ou non passer par des qualifications»: Les critiques du Grison ont été réfutées par l’entraîneur en chef Tom Stauffer et par l’entraîneur de l’équipe de vitesse Andreas Evers. Mais Sandro Viletta, qui a mis un terme à sa carrière en décembre et travaille désormais comme expert pour SRF, a confirmé les propos de Janka, affirmant qu’un manque d’harmonie régnait dans l’équipe de vitesse, que de petits groupes se constituaient avec pour conséquence que l’on travaillait souvent non pas ensemble mais les uns contre les autres, une situation qui n’existerait pas dans le groupe de techniciens où, selon lui, l’ambiance serait bien meilleure. 

Photo: © Zoom
 

Les sponsors tooski
Le cercle des mentors tooski
  • Philippe Corthay, Le Châble
  • Valentin Crettaz, Chesières
  • André Lehmann, Savagnier
  • Steve Pasquier, Broc
  • Bernard Gex-Fabry, Lausanne
  • Christina Fritsch, Francfort, Allemagne
  • Philippe Fischer, Versoix
  • Margaux Dubuis, La Tour-de-Peilz
  • Monique Meillard, Bôle
  • Adrien Gasser, Renan
  • Luc Delaloye, La Conversion
  • Simon Pomponio, Nivelles, Belgique
  • Serge Anex, Vallorbe
  • Pierre Koszaly, Villars/Ollon
  • Sylvain Gautier, Dijon, France
  • Max Arnold, Grimaldi, Italie
  • Eric Woirin, Saxon
  • Otto Kunkel, Gersau
  • Marilisa Cardinali, Milan, Italie
  • Federico Ettorre, Milan, Italie
  • Yannick Bellon, Morgins
  • Dr. JHB De Bruijn, Hérémence

 Un grand merci à ces passionnés!