Les news

23/10/2019 // Qui pour succéder à Hirscher?

A quatre jours du coup d’envoi de la saison de Coupe du monde masculine, on se perd un peu en conjectures pour connaître le nom du successeur de l’ogre Marcel Hirscher, vainqueur huit années d’affilée du prestigieux «gros globe» récompensant le vainqueur du classement général. S’agira-t-il plutôt d’un spécialiste, qu’il soit technicien ou adepte de la vitesse, ou d’un athlète polyvalent? La question n’est pas sans importance et à y regarder de plus près, les techniciens semblent un peu avantagés dans la mesure où le calendrier leur réserve 23 épreuves individuelles contre 18 pour les spécialistes de vitesse (plus 3 combinés), un déséquilibre qui a provoqué l’ire du camp autrichien la semaine dernière. A juste titre sans doute même si la nouvelle formule du combiné pourrait légèrement avantager les descendeurs. 

Pinturault et Kristoffersen avec la pancarte de favoris

Alors qui? Dauphin d’Hirscher la saison dernière, Alexis Pinturault campe un prétendant très présentable même si ses progrès en vitesse semblent l’avoir un peu ralenti en slalom. Et surtout, la donne sur le plan psychologique a changé. Rester dans l’ombre d’Hirscher ou assumer le rôle de favori, ce n’est pas tout à fait la même chose! Davantage spécialisé que le Français, Henrik Kristoffersen ne nourrit aucun complexe et on peut compter sur lui pour jouer la gagne jusqu’au bout. Autre client sérieux, qui rêve de garder le globe sur sol autrichien, Marco Schwarz, qui souffre encore des séquelles de sa blessure au genou, partira déjà avec un handicap puisqu’il sera absent à Sölden.

Les descendeurs en outsiders

Côté descendeurs, les Dominik Paris, qui sera présent à Sölden, un signe qui ne trompe pas, Kjetil Jansrud, Vincent Kriechmayr, Beat Feuz et autres Christof Innerhofer devront être réguliers au plus haut niveau dans leurs disciplines de prédilection et grignoter quelques points en géant et en combiné pour rafler la mise. Voir l’un d’entre eux y parvenir serait néanmoins une réelle surprise, même si l’on se souvient que Feuz avait fini 2e en 2011/2012, tout comme Jansrud en 2014/2015 et 2016/2017.

Trop tôt pour Meillard et Odermatt, trop tard pour Janka?

Dernier Suisse à avoir remporté le gros globe – c’était en 2009/2010 – le Grison Carlo Janka ne semble plus à même de rééditer pareille performance, d’autant qu’il ne dispute plus le géant que de façon épisodique et semble de nouveau ressentir des douleurs au dos. On peut néanmoins espérer quelques coups d’éclat de sa part en descente et en Super-G. C’est exactement le contraire pour les deux grands espoirs du ski suisse, Marco Odermatt et Loïc Meillard, pour lesquels cette saison vient peut-être un peu tôt, dans l’optique du gros globe en tout cas. Encore que? Plus polyvalent que le Valaisan, le Nidwaldien, dont il faut rappeler qu’il a raflé pas moins de 5 médailles d’or sur 6 possibles aux Mondiaux juniors 2018, peut marquer de gros points partout et il semble véloce à l’entraînement. De là à en faire déjà le successeur d’Hirscher cette saison, il y a néanmoins un pas que nous ne franchirons pas. Meillard, qui a fait part plusieurs fois de ses velléités de s’aligner en vitesse, doit impérativement le faire s’il entend jouer le gros globe, que ce soit à court ou à moyen terme. Au vu de ses qualités techniques, on ne doute pas qu’il y arrivera rapidement. Mais là encore, peut-être pas déjà cette saison. Enfin, trois autres Suisses, Mauro Caviezel (7e), Daniel Yule (11e) et Ramon Zenhäusern (14e) pointaient dans le top quinze du général l’an dernier. Si le gros globe leur semble inaccessible, ils viseront les petits décernés aux meilleurs de chaque discipline et les victoires individuelles. Des objectifs déjà ambitieux!

Marcel Hirscher dans ses œuvres, déjà une image du passé! Photo © www.redbull.ch
 

Les sponsors tooski
Le cercle des mentors tooski
  • Philippe Corthay, Le Châble
  • Valentin Crettaz, Chesières
  • André Lehmann, Savagnier
  • Steve Pasquier, Broc
  • Bernard Gex-Fabry, Lausanne
  • Christina Fritsch, Francfort, Allemagne
  • Philippe Fischer, Versoix
  • Margaux Dubuis, La Tour-de-Peilz
  • Monique Meillard, Bôle
  • Adrien Gasser, Renan
  • Luc Delaloye, La Conversion
  • Simon Pomponio, Nivelles, Belgique
  • Serge Anex, Vallorbe
  • Pierre Koszaly, Villars/Ollon
  • Sylvain Gautier, Dijon, France
  • Max Arnold, Grimaldi, Italie
  • Eric Woirin, Saxon
  • Otto Kunkel, Gersau
  • Marilisa Cardinali, Milan, Italie
  • Federico Ettorre, Milan, Italie
  • Yannick Bellon, Morgins
  • Dr. JHB De Bruijn, Hérémence

 Un grand merci à ces passionnés!