Les news

16/12/2019 // Coupe du monde: l’impasse de Shiffrin et le show Pinturault

Alexis Pinturault: juste une mise au point


Avouons-le tout net, il nous est arrivé de douter qu’Alexis Pinturault retrouve un jour la superbe de ses jeunes années en slalom, discipline où il ne s’était plus imposé depuis près de 6 ans, et de remettre en question son aptitude à assumer le rôle de grand favori à la succession d’Hirscher au gros globe. Nous ne dirons donc pas aujourd’hui que tous les doutes sont balayés dans la mesure où le Français a ses pistes fétiches, dont Val d’Isère, et d’autres où il est plus à la peine, mais quoi qu’il en soi, Pinturault a remis clairement l’église au milieu du village hier en dominant outrageusement le slalom. Seul son coéquipier Clément Noël, sur sa classe, aurait éventuellement pu le challenger compte tenu du fait qu’Henrik Kristoffersen a complètement foiré sa première manche. Côté suisse, le bilan est correct, sans plus pour une équipe de slalom souvent considérée comme une armada pas encore tout à fait invincible. Ramon Zenhäusern semblait le plus apte des Helvètes à monter sur la boîte et au-delà de son élimination, c’est surtout le fait qu’il excelle maintenant aussi sur les tracés les plus tourmentés que nous soulignerons. Loïc Meillard, 7e, a obtenu le résultat qu’il cherchait pour sa confiance, en attendant mieux, alors qu’on espérait voir Daniel Yule, 11e, un peu plus à l’aise sur ce tracé. 


St-Moritz: Furia italienne en Super-G, Vlhova souveraine en parallèle


Troisième du Super-G samedi derrière le duo italien Sofia Goggia/Federica Brignone, dont bien des athlètes pourraient s’inspirer au niveau de l’engagement de tous les instants, Mikaela Shiffrin a zappé le parallèle organisé hier dans la station grisonne, ce ce qui en dit long sur sa tranquillité – ou sur sa lucidité, c’est selon – dans la perspective du gros globe. Ni Petra Vlhova, impressionnante par sa régularité à aligner les chronos inférieurs à 25 secondes dans une épreuve où il fallait de la puissance pour aller vite, ni Wendy Holdener, bien pâle pour une skieuse qui a fait l’impasse sur une partie de la tournée américaine pour mieux se régénérer le corps et l’esprit, ne constituent des menaces sérieuses aux yeux de la skieuse du Colorado. Dommage toutefois pour le spectacle que la tête d’affiche numéro un fasse défection alors qu’elle est valide. Dans le camp suisse, il faut retenir de ce week-end grison l’embellie de Lara Gut-Behrami, 5e en Super-G et en gros progrès techniques, dont le retour sur les podiums semble programmé pour bientôt. Ses embrassades émouvantes avec la revenante Anna Veith resteront également comme l’un des beaux moments de cette étape de la Coupe du monde.

Classement Super-G

Classement parallèle

Photo: Alexis Pinturault © www.sports-orange.fr
 

Les sponsors tooski
Le cercle des mentors tooski
  • Philippe Corthay, Le Châble
  • Valentin Crettaz, Chesières
  • André Lehmann, Savagnier
  • Steve Pasquier, Broc
  • Bernard Gex-Fabry, Lausanne
  • Christina Fritsch, Francfort, Allemagne
  • Philippe Fischer, Versoix
  • Margaux Dubuis, La Tour-de-Peilz
  • Monique Meillard, Bôle
  • Adrien Gasser, Renan
  • Luc Delaloye, La Conversion
  • Simon Pomponio, Nivelles, Belgique
  • Serge Anex, Vallorbe
  • Pierre Koszaly, Villars/Ollon
  • Sylvain Gautier, Dijon, France
  • Max Arnold, Grimaldi, Italie
  • Eric Woirin, Saxon
  • Otto Kunkel, Gersau
  • Marilisa Cardinali, Milan, Italie
  • Federico Ettorre, Milan, Italie
  • Yannick Bellon, Morgins
  • Dr. JHB De Bruijn, Hérémence

 Un grand merci à ces passionnés!