Les news

14/10/2020 // Manuel Osborne-Paradis ne reviendra pas

Victime il y a près de deux ans d’une terrible chute lors d’un entraînement à Lake Louise, le descendeur canadien Manuel Osborne-Paradis, 36 ans, espérait bien revenir pour un dernier baroud d’honneur. Mais la réalité a rattrapé le skieur de North Vancouver, digne successeur des «Crazy Canucks» emmenés par Ken Read et Steve Podborski et, malgré tous ses efforts, il a dû se résigner à jeter l’éponge. Connu pour ses qualités de glisseur hors normes, il est monté 11 fois sur le podium en 16 ans de carrière en Coupe du monde, avec en point d’orgue trois victoires (Kvitfjell 2009 et Val Gardena 2010 en descente, Lake Louise 2010 en Super-G), sans compter une médaille d’argent en Super-G aux Mondiaux 2017 de St-Moritz conquise de haute lutte, juste derrière son compatriote Erik Guay. Son message d’adieu ressemble à s’y méprendre à une déclaration d’amour à son sport: «Cher ski de compétition, tu es à la fois un sport dur, cruel, brutal et stimulant, et je t’aimerai toujours.» On ne saurait mieux dire…

Photo: © www.kicker.de
 

Les sponsors tooski
Le cercle des mentors tooski
  • Philippe Corthay, Le Châble
  • Valentin Crettaz, Chesières
  • Steve Pasquier, Broc
  • Bernard Gex-Fabry, Lausanne
  • Christina Fritsch, Paris, France
  • Margaux Dubuis, La Tour-de-Peilz
  • Adrien Gasser, Renan
  • Luc Delaloye, La Conversion
  • Simon Pomponio, Nivelles, Belgique
  • Serge Anex, Vallorbe
  • Pierre Koszaly, Villars/Ollon
  • Sylvain Gautier, Dijon, France
  • Eric Woirin, Saxon
  • Otto Kunkel, Gersau
  • Yannick Bellon, Morgins
  • Dr. JHB De Bruijn, Hérémence

 Un grand merci  à tous ces passionnés!

Vous souhaitez vous aussi rejoindre ce cercle des mentors afin de prouver votre soutien à nos jeunes blogueurs ? Ecrivez-nous simplement un petit mail. Votre cotisation annuelle (CHF/EUR 50) leur sera intégralement reversée, comme le sont d'ailleurs les montants perçus auprès de nos sponsors. Mais n'hésitez surtout pas: ces jeunes éprouvent tous des difficultés à boucler leur budget et ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières...